Artemandoline Baroque Ensemble  

Retour aux sources : renaissance d’une musique oubliée

Avec leur ensemble « Artemandoline» créé en 2001, Juan Carlos Muñoz et Mari Fe Pavón ont voulu revenir aux documents d’origine afin de retrouver les véritables lettres de noblesse de cette incomparable famille d’instruments. Ils ont contribué à projeter un mouvement de recherche de fraicheur et de rigueur musicale. Mieux comprendre les compositions, mieux étudier les traités anciens, les modes de jeu, le milieu musical de l’époque glorieuse de la mandoline etc. permettent de mieux appréhender la musique baroque, elle-même devenue au fil du temps un mode de pensée et d’agir.  

Trouver des mandolines anciennes, travailler sur des manuscrits, dénicher d’anciens traités, explorer l’iconographie, tels sont les moyens qui sont mis en œuvre, depuis plus de dix ans, par les musiciens d’Artemandoline pour mieux rendre justice aux œuvres de Scarlatti, Vivaldi Weiss et leurs contemporains. Le succès de cette démarche fondée sur le retour aux sources, qui constitue la plus importante évolution dans l’histoire de l’interprétation de la musique « sérieuse » au cours du XXe siècle, a été rendu possible par la coopération de nombreux acteurs – musiciens mais aussi programmateurs de concerts, producteurs de disques, éditeurs, musicologues, facteurs d’instruments.

Pour qu’une musique composée dans le passé ne résonne pas dans le présent comme une simple «musique ancienne», l’interprète doit parvenir à être assez libre, spontané, anticipatif et étonné dans sa création intime et dans la nouveauté qu’il fait surgir. Juan Carlos Muñoz et Mari Fe Pavón, passent leur vie à rechercher et à ressusciter les chefs-d ‘œuvres oubliés de la musique pour mandoline. Ils ne se contentent pas simplement de présenter leurs trouvailles à la manière « d’archéologues de la musique », mais visent à communiquer leurs « trouvailles » au grand public par une communication nécessaire entre interprètes, compositeurs et auditeurs.

Très rapidement primées par les critiques et plébiscitées par le public, les prestations d’Artemandoline génèrent toujours des impulsions nouvelles tant dans le développement de la perception et de l’interprétation des oeuvres des XVII et XVIIIème siècles. Les musiciens d’Artemandoline dédient leur temps et leur talent au renouveau de la mandoline dans le milieu musical. Ils participent ainsi au nouvel essor qu’elle prend dans le monde entier à travers leur enseignement, leurs stages, leurs concerts et leurs éditions. En effet, l’ensemble baroque « Artemandoline » est un des pionniers en ce domaine où il s’est forgé une réputation internationale.

En peu de temps, l’ensemble a trouvé son style, a prouvé sa qualité instrumentale et s’est ainsi constitué une véritable identité. Artemandoline s’est rapidement établi, dès sa création au premier rang des formations les plus renommées dans le domaine de la pratique d’exécution historique sur cordes pincées. Aussi bien le public que les critiques sont immédiatement enthousiasmées par leur style musical et vivant. Les musiciens qui composent l’ensemble jouent sur instruments d’époque: mandolines baroques, guitare renaissance et baroque, mandole baroque, mandolone, luth renaissance, luths sopranos, mandoline de Brescia et de Crémone.

Ils sont régulièrement invités en France et à l’étranger à l’occasion de nombreux festivals consacrés à la musique ancienne, tels qu’au Périgord Vert, Bach Chamber Days à Riga (Lettonie), Tage Alter Musik Regensburg, Festival de Musique Ancienne du Marais, Monza e Brianza (Italie), Gaudete Early Festival (Piemonte), « Early Music Day Alden-Biesen (Belgique) », Musique en Catalogne romane, Castello Reale di Sarre (Aosta),, Festival « Musique d’Ensemble » à Pommiers, Oissery, Sedan, Narol et Wroclaw en Pologne, l’Epine... en Espagne, au Japon, au Luxembourg « Baroque Days », Philharmonie du Luxembourg, Allemagne, Suisse, Italie, Algérie…

L'ensemble Artemandoline est en résidence à l'église romane de Mont St Martin (Longwy) depuis novembre 2010.

«….l’ensemble Artemandoline dépoussière définitivement l’instrument en le portant au pinacle de la virtuosité.Cette liberté ne contredit en rien la magies des pages d’Uccellini, Weiss, Scarlatti, Arrigoni, Castello. Elle la sublime. Un disque immanquable tant il insuffle une joie de vivre.  François-Xavier Lacroux, France C. 2012

Télécharger : Le dossier presse    Le dépliant